Nous avons identifié une série de questions qui peuvent faire l’objet de « controverses » scientifiques ou citoyennes (d’après Bruno Latour). chercheurs ou non (mais intéressés par la question) peuvent s’en emparer pour débattre, proposer des arguments, illustrer par des exemples … seul ou à plusieurs.

Un enjeu majeur : le Bien-Vivre repose sur une avancée collective de la société vers l’amélioration des conditions de vie, tout en prenant en compte les nouvelles vulnérabilités (mobilité, énergie, santé, chômage, dépendance…)

Problématique générale : Avec quelle méthode et selon quelles modalités construire ensemble un Bien-Vivre acceptable, juste et durable pour tous ?

  1. Le « Bien-Vivre » : un nouveau référentiel pour l’innovation sociale et territoriale

Qu’est-ce que « Bien-vivre » ? Comment construire un référentiel commun, partagé avec les citoyens bénéficiaires du territoire ? A partir de quels indicateurs et selon quelle méthodologie d’évaluation ?

2. Le territoire : une échelle d’action à redéfinir plus localement

Comment renouveler la définition du territoire, pour prendre en compte les interactions d’échelles entre local et global ? Quel rôle pour le territoire dans la réduction des inégalités ? Quelle nouvelle définition pour le territoire dans un contexte où les « attachements »(Latour) évolue (échelle, acteurs, ) ? A quelle échelle (global/local) agir, se mobiliser, construire une gouvernance ?

3. Le local et ses réseaux, une véritable ressource pour l’innovation

Quelles sont les ressources d’un territoire et comment les concevoir comme un écosystème vertueux ? Un territoire vulnérable peut-il être un territoire innovant ? Comment faire des difficultés des forces ? Comment inclure l’ensemble des individus dans un processus de co-innovation et non pas seulement les « classes créatives ?

4. Renforcer les capacités individuelles et collectives : le moteur du pouvoir d’agir

Comment améliorer les capacités individuelles et collectives pour renforcer l’ensemble de la société ? Comment faire de la citoyenneté, l’empowerment individuel un pouvoir collectif ? Comment parvenir des personnes vulnérables à se mobiliser dans des projets collectifs? Comment renforcer les capacités et donc le pouvoir d’agir collectif ?

5. Le nouveau rôle des élus dans les processus d’innovation territoriale/ dans une gouvernance plus inclusive

Quel rôle pour les élus dans un nouveau schéma de gouvernance plus inclusif ? Peuvent-ils devenir des tiers de confiance légitimes ? Comment les pouvoirs publics peuvent-ils accompagner l’innovation sans l’institutionnaliser ?

6. Les formes de mobilisation à développer pour impliquer les citoyens dans les projets d’innovation

Comment renouveler l’implication des citoyens dans les processus de décision ? Quelles formes de mobilisation sont les plus propices à la co-innovation ? Quelle efficacité et retour pour les nouvelles méthodologies de co-décision ou de design de projet ? Comment faire mieux que la démocratie participative ? Quels processus de décision pour conduire l’innovation ? Le co-développement, le RIC, le design thinking, … des nouvelles modalités de co-décision efficientes pour l’inclusion de tous ?

7. Le sens au cœur des nouvelles formes de coopération

En quoi la quête de sens est-elle devenue le moteur de l’action individuelle ? A quelle conditions faires du « sens » ou des valeurs le socle pour conduire/construire des expériences collectif ? Comment partager et construire des projets collectifs (quelle articulation) à partir d’envies individuelles ? (ex : tiers-lieu, café participatif, jardin partagé)

8. La gestion des communs, une nouvelle forme de gouvernance pour une économie plus durable et juste

Quels nouveaux modèles économiques pour accompagner cette transformation ? Baser l’économie sur le respect et la protection des biens communs suffira/peut-il redonner du sens à la finance ? Les SCIC comme outils de gouvernance et de développement économique partagé ? Les clusters/pôles de compétitivité sont-ils efficients pour faire de l’innovation collaborative ?

9. La comptabilité verte : valoriser autrement que par la monétarisation

Comment repenser la comptabilité pour inclure les externalités négatives et positives de la création de valeur/d’une activité économiques ? a quelles conditions cela peut-il valoriser et donc encourager les projets qui favorisent des objectifs extra-financiers ? Comment construire des indicateurs et une méthodologie comptable qui puisse s’adapter à une diversité de modèle et de projets économiques ou sociaux ?

10. Repenser le rapport à l’emploi pour inclure les plus vulnérables et redonner du sens au travail

Comment concevoir un nouveau rapport à l’emploi qui permette l’inclusion des plus vulnérables (zéro Barrier …) ? Que nous apprennent les expérimentations (revenu minimum, Territoire 0 chômeurs, partage du temps de travail …) ?

11. Les données, l’or numérique à réguler/protéger par une gouvernance partagée

Comment réguler la production et l’échange de la donnée ? Est-ce un bien commun comme les autres ? Les résultats de recherche en font-ils partie ?

12. La finance solidaire : un moyen local et inclusif de financer l’innovation territoriale

L’épargne des citoyens, un nouvel outil financier au service du bien-vivre ? Comment renforcer et organiser ce nouveau pouvoir des citoyens d’agir localement ?

13. La consom’action : le (nouveau) pouvoir local des citoyens

La consomm’ action – être socialement utile par sa consommation- est-elle un nouveau pouvoir du citoyen ? Dans quelle mesure les monnaies locales peuvent-elles renforcer cette nouvelle approche ?

14. Les tiers-lieux , une opportunité pour la coopération et l’innovation 

Les tiers lieux : renouvellement ou prolongement d’une forme propice à l’organisation collective et ouverte ?Mais dans quelles conditions ? Le sens et les valeurs comme choix/mode de vie nouveaux dans des « ateliers » de makers ? Comment bâtir des modes de coopération adaptés aux pratiques locales, respectueux des modes d’agir propres à chacun, sans basculer dans un culturalisme bloquant ? (communication non-violente, bienveillance,… )

15. Les chercheurs, au cœur de l’innovation, mais loin de la société civile

Comment faire des chercheurs des partie-prenantes à part entière de l’écosystème d’innovation mais « au même niveau » que les autres ? Quel rôle/place pour la recherche dans l’innovation territoriale/ dans les territoires innovants ? comment concevoir des méthodes de recherche collaborative et ouverte ? ref : OPEn innovation, Wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *